//ARBORESCENCES\\

Parlons.  

Rilke - Die erste Elegie (français)

Peut-être nous reste-t-il un arbre
sur une pente,
- le revoir chaque jour ; -
Il nous reste la rue d’hier et la fidélité d’une habitude
qui s’étant plu chez nous, n’en est plus repartie.

(Traduction de Lorand Gaspar)

— il y a 2 ans avec 2 notes
#Rilke  #duino  #Duineser Elegien  #poetry  #poésie 
  1. arborescences a publié ce billet